Tu es prĂ©occupĂ©e ? ConsĂ©quences psychiques et psychologiques possibles d’un avortement

ConsĂ©quences psychiques et psychologiques possibles d’un avortement

1175941906 | LightField Studios | shutterstock.com

Comment une femme se sent-elle aprĂšs une IVG ?

đŸ›€ Une IVG peut-elle avoir des consĂ©quences pour moi ? – Faire le test

  • Toutes les femmes ne souffrent pas aprĂšs une IVG ; certaines ressentent aussi un soulagement. De nombreuses femmes racontent cependant Ă  quel point il est difficile pour elles de surmonter un avortement sur le plan psychique et psychologique.

  • Certaines femmes peuvent souffrir de consĂ©quences psychiques (Ă©tat dĂ©pressif par exemple) peu de temps aprĂšs un avortement, ou plus tard.

  • Si tu t’inquiĂštes de ne pas pouvoir supporter un avortement, cela vaut la peine de prendre au sĂ©rieux tout ce que tu ressens maintenant. 💚

Test : Une IVG peut-elle avoir des conséquences pour moi ?

Ce sujet te concerne ? Si tu veux, tu peux répondre aux trois questions concernant ta situation. Tu recevras un bilan personnalisé en quelques secondes.

Que peut ressentir une femme aprĂšs un avortement ?

La plupart des femmes confrontĂ©es Ă  une grossesse non dĂ©sirĂ©e traversent un conflit intĂ©rieur qui les touche au plus profond d’elles-mĂȘmes.
Différents facteurs entrent en jeu : la relation, les projets de vie, les peurs ou les expériences passées.
De telles situations personnelles peuvent provoquer un tel conflit intérieur et influencer la prise de décision.
Ainsi, chaque femme vit une interruption de grossesse et la période qui suit de façon unique et différente.

Chez Profemina, les femmes nous partagent quotidiennement différentes expériences. Certaines femmes peuvent aussi ressentir les sensations suivantes simultanément.

Soulagement

De nombreuses femmes dĂ©crivent qu’elles se sont d’abord et avant tout senties soulagĂ©es juste aprĂšs un avortement. Le poids de devoir prendre une aussi grosse dĂ©cision ne repose plus sur leurs Ă©paules et de nombreuses prĂ©occupations ont disparu. Ces femmes supportent donc bien l'interruption de grossesse (du moins dans un premier temps) et continuent Ă  vivre tout Ă  fait normalement aprĂšs.

Émotions douloureuses

Certaines femmes regrettent l’avortement immĂ©diatement aprĂšs l'intervention. Pour d'autres, le sentiment de soulagement fait rapidement place Ă  la douleur et Ă  la tristesse. D'autres reprennent le cours de leur vie sans problĂšmes, et des sentiments douloureux ne surgissent que des annĂ©es plus tard.

De nombreuses femmes disent ressentir de tels sentiments : vide, tristesse, culpabilitĂ©, dĂ©sir soudain d’enfant, dĂ©ception, vulnĂ©rabilitĂ©, insensibilitĂ© Ă©motionnelle, froid...

Des femmes peuvent souffrir d’un avortement lorsque la dĂ©cision a Ă©tĂ© prise trop rapidement par exemple. Ou lorsque la raison penchait d’un cĂŽtĂ©, le cƓur de l’autre, et que la dĂ©cision n'a peut-ĂȘtre pris en compte qu'un seul des deux.

La question du vĂ©cu Ă©motionnel d'un avortement fait l'objet de dĂ©bats dans l’opinion publique et le monde scientifique. Dans tous les cas, il est important de comprendre et de prendre au sĂ©rieux ce que l’on ressent. Chaque femme mĂ©rite que ses inquiĂ©tudes et son ressenti par rapport Ă  l’IVG soient entendus, et de recevoir le soutien dont elle a besoin.

Conséquences psychologiques possibles

Un avortement peut parfois devenir une véritable épreuve psychologique. Certaines femmes se sentent particuliÚrement mal aux alentours de la date présumée de naissance de l'enfant. Ou bien elles se souviennent chaque année avec tristesse du jour de l'avortement. Une nouvelle grossesse ou l'arrivée d'un bébé dans l'entourage peuvent faire remonter des sentiments douloureux.

Différents symptÎmes physiques ou psychiques peuvent apparaßtre, que ce soit juste aprÚs l'avortement ou quelques temps plus tard. Certaines femmes peuvent garder en elles leur douleur pendant des années voire des décennies. Rester seule avec de telles souffrances sans pouvoir en parler peut amplifier ces sensations.

Parfois, quand on s’inquiĂšte de ne pas pouvoir supporter un avortement, cela peut ĂȘtre le signe que l'on n'est pas tout Ă  fait convaincue de sa dĂ©cision ou que l'on ne suit pas son cƓur. Ton ressenti et tes Ă©motions comptent ! N'hĂ©site pas Ă  prendre au sĂ©rieux tes peurs et tes doutes et Ă  chercher des alternatives et solutions possibles avant de prendre ta dĂ©cision.

Troubles psychiques possibles aprĂšs un avortement

Lorsque l'interruption de grossesse provoque un traumatisme, différents problÚmes psychiques peuvent apparaßtre, tels que :

  • État dĂ©pressif ou dĂ©pression
  • Sentiment de culpabilitĂ©
  • Insomnies et/ou cauchemars
  • DĂ©veloppement d’une dĂ©pendance
  • Trouble de stress post-traumatique
  • Troubles anxieux

Certaines femmes racontent souvent que des difficultĂ©s apparaissent dans leur relation aprĂšs l’interruption de grossesse. Cela peut avoir des consĂ©quences nĂ©fastes sur le couple, surtout lorsque l’avortement a Ă©tĂ© fait « par amour » pour le partenaire. Il n’est pas rare que la relation finisse par se rompre Ă  cause de cela.

  • Il ne veut pas de l'enfant – Pourquoi beaucoup d’hommes rĂ©agissent ainsi et comment gĂ©rer cette situation ?
  • đŸ§”đŸ»â€â™‚ïž Que faire s'il ne veut pas de l'enfant ? – Faire le test

ConsĂ©quences psychosomatiques (troubles physiques d’origine psychologique)

Lorsqu’une IVG provoque des troubles psychiques, cela peut Ă©galement avoir des consĂ©quences physiques : par exemple, des crises de migraine, des douleurs dorsales ou des troubles menstruels.


« Je me demande si j’arriverais Ă  surmonter un avortement. »

Tu es peut-ĂȘtre enceinte et tu te demandes quoi faire ? Si c’est le cas, tu es probablement confrontĂ©e Ă  toutes sortes de pensĂ©es, inquiĂ©tudes et sentiments. Peut-ĂȘtre as-tu peur des deux dĂ©cisions possibles : avorter ou garder l’enfant ?

Ne reste pas seule, nous sommes lĂ  pour toi !

Si tu cherches Ă  clarifier tes pensĂ©es et peut-ĂȘtre Ă  dĂ©couvrir de nouvelles perspectives pour ta vie, tu peux continuer Ă  t’informer sur notre site et rĂ©aliser les tests suivants :


TĂ©moignages aprĂšs une interruption de grossesse

Voici un exemple de témoignages que nous adressent certaines femmes sur notre forum (en allemand, mais certains navigateurs peuvent proposer une traduction automatique).
Si certaines expĂ©riences peuvent ĂȘtre communes Ă  plusieurs femmes, chaque tĂ©moignage reste unique et personnel. Le ressenti dĂ©crit ici ne s’applique pas Ă  toute femme.

« (
) Je ne peux pas m'empĂȘcher de penser que j'aurais dĂ» garder le bĂ©bĂ© et que tout se serait arrangĂ©. Cela n'aurait pas Ă©tĂ© facile, mais cela aurait aussi Ă©tĂ© merveilleux (
) J'aurais dĂ» prendre plus de temps pour me dĂ©cider (
) j'aurais prĂ©fĂ©rĂ© que tout cela n'arrive pas. Ce n'Ă©tait pas ce que je voulais vraiment, ce n'Ă©tait pas mon choix. (
) J'ai rĂ©alisĂ© que j’aurais voulu garder mon bĂ©bĂ©, et je ne sais pas si je pourrais m'en remettre un jour. Ça fait tellement mal. Je veux retrouver mon bĂ©bĂ© (
) »

« (
) j'ai avortĂ©. Et maintenant je le regrette profondĂ©ment. Je souhaite plus que jamais avoir un enfant (
) ce que j'ai fait me dĂ©chire le coeur (
) je pense constamment Ă  oĂč j’en serais dans ma grossesse, garçon ou fille (
) mon partenaire essaie de me rĂ©conforter, mais il ne comprend pas vraiment (
) ».

De nombreuses femmes peuvent Ă©prouver de tels sentiments aprĂšs un avortement, mais chacune le vit et le perçoit diffĂ©remment. Si tu rĂ©flĂ©chis Ă  mettre fin Ă  ta grossesse, il est important que tu choisisses ce qui te fera te sentir en phase avec toi-mĂȘme sur le long terme.

Ces articles peuvent également t'intéresser :

Cet article t'a-t-il été utile?