Questions fréquentes : Risques et conséquences physiques d’un avortement

Risques et conséquences physiques d’un avortement

1930184237 | Basicdog | shutterstock.com

Complications, effets secondaires et douleurs possibles

🛤 Une IVG peut-elle avoir des conséquences pour moi ? – Faire le test

  • Une interruption de grossesse n'est généralement pas une opération chirurgicale majeure d’un point de vue médical. Cependant, on intervient dans un processus naturel auquel le corps s’est préparé.

  • Selon la méthode d'IVG utilisée, il peut y avoir des risques et des conséquences physiques, comme des saignements postopératoires ou un risque d'infection.

  • Avant de recourir à un avortement, il est conseillé d’en discuter avec un médecin de confiance et de prendre le temps de considérer tous les aspects de sa situation ainsi que les doutes que l’on peut avoir.

Test : Une IVG peut-elle avoir des conséquences pour moi ?

Ce sujet te concerne ? Si tu veux, tu peux répondre aux trois questions concernant ta situation. Tu recevras un bilan personnalisé en quelques secondes.

L’avortement du point de vue médical

D'un point de vue médical, l'interruption de grossesse est considérée comme une intervention plutôt mineure (par rapport à une opération abdominale plus importante par exemple).

Cependant, l'interruption de grossesse consiste à arrêter un processus physique auquel le corps féminin s'est préparé.

Risques et conséquences d’une IVG médicamenteuse

Une interruption de grossesse médicamenteuse consiste à prendre successivement deux médicaments : la mifépristone (Mifegyne®) puis le misoprostol (une prostaglandine provoquant des contractions).

  • Pour plus d’informations sur le déroulement et le mode d’action de ces médicaments, tu peux lire l'article : IVG médicamenteuse.

À première vue, l'avortement médicamenteux peut sembler moins stressant et moins éprouvant pour la femme par rapport à une intervention chirurgicale. Cependant, une IVG médicamenteuse avec la « pilule abortive » peut être éprouvante physiquement et comporte certains risques :

Risques et effets secondaires

  • Un avortement médicamenteux provoque des saignements qui sont souvent plus forts que ceux des règles normales.
  • Cela s’accompagne souvent de douleurs spasmodiques. De nombreuses femmes les décrivent comme plus douloureuses que les douleurs « normales » des règles.
  • Une IVG médicamenteuse dure plus longtemps qu’une intervention chirurgicale. Des saignements vaginaux peuvent encore survenir jusqu'à 12 jours après la prise des comprimés.
  • Il peut aussi y avoir des effets secondaires comme des maux de tête, des nausées et des vertiges car les prostaglandines ingérées peuvent affecter la circulation sanguine.

Conséquences possibles

  • La méthode médicamenteuse est une intervention dans le système hormonal de la femme. Comme le corps doit retrouver son équilibre naturel, il n'est pas rare que des irrégularités de cycle apparaissent par la suite.
  • Il peut aussi arriver que des restes de muqueuse se trouvent dans l’utérus après l’interruption de grossesse. Si cela est détecté lors de l'examen de suivi, il peut être nécessaire de procéder à un curetage par aspiration, pratiqué sous anesthésie locale ou générale, afin d’évacuer le contenu de l’utérus.

ℹ️ Le suivi médical de l’IVG médicamenteuse permet, dans la plupart des cas, d’éviter de graves complications.


Risques d’une IVG chirurgicale (par aspiration)

En France, près de 80 % des IVG sont médicamenteuses et environ 20 % se font par voie chirurgicale, c’est-à-dire par aspiration. Cette méthode comporte également des risques potentiels et peut avoir certaines conséquences.

Risques et effets secondaires

  • Douleurs : Après l’aspiration, l’utérus réagit par des contractions (semblables à celles d’un accouchement) afin de retrouver sa taille initiale. Cela peut provoquer des douleurs spasmodiques ou des tiraillements, qui sont comparables aux douleurs ressenties au début d'un saignement menstruel abondant.
  • Saignements jusqu'à deux semaines après l’intervention : la plupart du temps, ils ne sont pas aussi forts qu'un saignement menstruel normal, mais il peut aussi y avoir des saignements abondants inhabituels. Il arrive aussi que certaines femmes ne commencent à saigner qu’à partir du troisième ou du cinquième jour suivant l’intervention, puis que du spotting s’ensuive pendant plusieurs jours.
  • Risque accru d’infection durant les saignements postopératoires : après un avortement, le risque d’infection de l’utérus est plus élevé. Il est conseillé d’éviter les relations sexuelles, les tampons, les bains, la piscine ou les saunas. Une infection des trompes (salpingite) pourrait se développer, si des bactéries remontent dans la zone utérine (en l’absence de traitement, l’infection peut mener à une péritonite, une inflammation de la paroi abdominale).
  • Très rarement (moins de 1 % des cas), il peut y avoir une perforation ou des lésions de l’utérus, du fait des instruments utilisés pour la dilatation du col ou l’aspiration. En général, de telles lésions sont prises en charge immédiatement par voie opératoire. Des adhérences de l’utérus peuvent également se former (synéchies), bien que cela soit très rare.

Conséquences possibles

Très rarement, si la muqueuse de l’utérus ou le col de l’utérus ont été endommagés par les instruments utilisés lors de l’IVG et sont devenus moins résistants (insuffisance cervicale), il peut alors y avoir un risque d’accouchement prématuré ou de fausse couche pour les grossesses suivantes. Dans ce cas, un suivi médical plus spécifique sera proposé.

Dans des cas exceptionnels, si la zone utérine a été fragilisée, du fait de lésions ou des suites d’une infection par exemple, cela peut conduire à des difficultés à tomber enceinte.

Rappelle-toi que tu as de la valeur et que tu as droit à tout conseil et toute aide, dans cette situation qui n’est certainement pas facile pour toi. Tu n’es peut-être pas encore sûre de vouloir avorter, il se peut même que tu aies des pensées et des sentiments contradictoires. Les doutes, les questions, … tout cela a sa place.

→Si l'opération se déroule sans problèmes et qu'aucune complication ultérieure n’apparait, aucune trace de l’avortement n’est visible dans le corps après un certain temps.

ℹ️ Les avortements chirurgicaux sont réalisés sous anesthésie générale ou locale. Selon le choix de la méthode d’anesthésie, les risques et les conséquences physiques peuvent varier. Pour en savoir plus, tu peux lire l’article suivant : Avortement : quelle anesthésie choisir ?


Risques et conséquences d’une interruption médicale de grossesse

Une interruption médicale de grossesse, c’est-à-dire un avortement qui a lieu plus tard dans la grossesse pour raison médicale, peut également avoir des conséquences physiques, en plus de difficultés psychologiques souvent plus marquées.

  • La plupart du temps, un véritable accouchement doit être déclenché. La femme doit donc en supporter l’effort physique, avec les contractions et toutes les complications possibles qui l'accompagnent.
  • Il s'ensuit également une phase de post-partum qui peut durer plusieurs semaines et au cours de laquelle le corps doit se réadapter hormonalement pour revenir à un état de « non-grossesse ». Il peut aussi être nécessaire de prendre un traitement hormonal pour arrêter la production de lait dans les seins.

Tu trouveras plus d'informations à ce sujet ici : Interruption médicale de grossesse


Informations et soutien dans la prise de décision

Peut-être que ces informations ont pu t'apporter un peu d'aide ? Cependant, il se peut que tu aies encore des questions et que tu souhaites avoir un avis médical détaillé sur ta situation personnelle par un professionnel de santé expérimenté. Pour cela, tu peux contacter une gynécologue ou une sage-femme.

Tous nos articles et tests ont été créés à partir de notre expérience quotidienne de conseil. Ils peuvent peut-être t’aider à revenir au calme et à mieux savoir comment tu peux avancer. Tu peux par exemple faire nos tests à résultat immédiat pour éclairer ta situation. Tu n’es pas seule, nous souhaitons te soutenir dans cette situation.

Ces articles peuvent aussi t'intéresser :

Cet article t'a-t-il été utile?