Annoncer sa grossesse : Grossesse (imprévue) : Comment le dire à mon partenaire ?

Grossesse (imprévue) : Comment le dire à mon partenaire ?

357930299 | Alejandor J. Vivas | shutterstock.com

Comment lui en parler ?

  • Une grossesse est toujours une situation particulière pour un couple, et encore plus lorsqu’elle n’est pas planifiée et que vous vous demandez quoi faire.
  • De nombreuses femmes s’inquiètent de la réaction de leur partenaire face à une grossesse imprévue. Elles se demandent comment annoncer au mieux cette nouvelle.
  • Peut-être que tu te trouves dans une situation similaire ? Ou bien ton partenaire est déjà au courant de la grossesse, mais vous avez des avis différents sur la façon d’avancer ?

Tu trouveras dans cet article des réflexions et conseils utiles pour cette période éprouvante : comment rester fidèle à toi-même, tout en tenant compte de l’avis de ton partenaire et en prenant ses préoccupations au sérieux.

Grossesse surprise : nos conseils pour lui annoncer

Ta grossesse est confirmée et tu te préoccupes maintenant de la meilleure façon d’en parler au père de l’enfant ? Peut-être as-tu très peur de lui faire part de tes propres sentiments et désirs ?
Certaines femmes en parlent très rapidement à leur partenaire. Mais il est tout à fait légitime de vouloir d’abord prendre le temps de digérer la nouvelle seule et d’attendre le bon moment pour en discuter avec lui.

Peut-être que ton partenaire est déjà au courant de la grossesse ou s’en doute, mais sa première réaction n’a pas été celle que tu espérais ? Il est possible que tu aies eu l’impression de ne pas être prise au sérieux et que tu n’aies pas pu lui exprimer tes besoins. Tu souhaites peut-être discuter à nouveau avec lui en profondeur, afin qu’il te montre qu’il te soutient réellement.

Une bonne préparation

Peut-être que tu imagines déjà toutes les manières dont il pourrait réagir.
C’est une bonne chose, car cela te permet de te préparer mentalement et de réfléchir à la manière dont tu pourrais gérer sa première réaction.
Beaucoup d’hommes sont tout aussi surpris que leur conjointe, et sous le coup du choc, il arrive que des paroles blessantes ou négatives soient prononcées sans qu’on les pense vraiment.
Si tu t’y es déjà préparée mentalement, il te sera plus facile de ne pas prendre ces premières paroles négatives trop à cœur.
Laisse-lui le temps de digérer la nouvelle et de revenir vers toi pour en reparler plus tard, une fois le premier choc passé.

La décision n’a pas besoin d’être prise tout de suite

Il peut être utile de ne pas aborder la première discussion en s'attendant à prendre une décision immédiatement. De nombreux couples racontent avoir eu besoin de temps pour réfléchir au calme à toutes les options possibles et les explorer une à une.

Le choc initial et des sentiments tels que la peur ou l’impression d’être dépassé peuvent amener à ne voir plus que les problèmes et les obstacles. Cela peut alors aider de prendre du recul et d’appréhender les choses avec un regard nouveau, pour découvrir d’autres options et aides possibles. En prenant conscience de cela, cela vous enlèvera peut-être à tous les deux un peu la pression de vouloir déjà tout savoir et de décider le plus rapidement possible.

Suggestions :

S’entourer de personnes de confiance

Beaucoup de personnes ressentent intuitivement qui pourrait être un bon conseiller ou les soutenir. Si tu es en désaccord avec ton partenaire ou si vous êtes tous les deux préoccupés par la situation, il peut arriver que vous tourniez en rond, que vos inquiétudes s’amplifient ou que vous ne trouviez plus de terrain d’entente. Dans ces moments-là, il peut être utile de se confier à une autre personne.
Cela peut aider à avoir un regard extérieur sur la situation, afin de découvrir de nouvelles perspectives.

(ungeplant) schwanger

Comment dire à mon partenaire que j'aimerais garder l'enfant ?

J’aimerais garder l’enfant : 6 conseils pour le dire à ton partenaire 💚

Tu as peut-être réalisé progressivement pendant la grossesse que tu aimerais garder l’enfant. Peut-être avais-tu réfléchi à un avortement auparavant, mais tu n’as pas voulu franchir le pas.
Peut-être que la décision n’est pas aussi claire pour ton partenaire. Il est possible qu’il ne veuille pas de l’enfant et que, vu de l’extérieur, il considère un avortement comme une solution « facile ».
Comment gérer cette situation ? Comment peux-tu aborder le sujet avec ton partenaire, tout en restant fidèle à toi-même et tout en le prenant au sérieux ? Comment votre couple va-t-il pouvoir traverser cette crise ? Nous avons rassemblé ci-dessous 6 conseils basés sur notre expérience de conseil.

1. Prends soin de toi

Avant tout, cela peut te faire du bien d’avoir des moments où tu peux prendre soin de toi dans cette période délicate, pour reprendre des forces. Une grossesse est une situation particulière, qui demande beaucoup d’énergie, tant émotionnellement que physiquement. N’hésite pas à t’accorder des pauses dans ton quotidien : bien dormir, lire un bon livre, te promener, ou faire tout simplement ce qui te fait du bien.

Cela pourrait également t’aider de t’entourer de personnes de confiance et aimantes, qui te soutiennent et t’encouragent : une bonne amie, un membre de la famille ou un proche qui te soutient dans ta décision. Ainsi, tu pourras retrouver des forces et une sérénité intérieure, ce qui aura aussi un impact positif sur ton couple.


2. Sois honnête avec lui

Il peut être très utile que ton partenaire sache clairement ce que tu penses. S’il a conscience que tu aimerais garder l’enfant, malgré tes inquiétudes et tes peurs, et même s’il n’y a pas encore de solution à tout, cela peut déjà aider.
S’il sait que tu ne souhaites pas avorter, cela sera peut-être plus facile pour lui de te soutenir dans ta décision courageuse et avec le temps, d’assumer ses responsabilités.
Et même s’il ne voit peut-être pas encore les choses ainsi : le fait que tu veuilles garder son enfant est au fond une grande preuve d’amour envers lui.


3. Montre-lui à quel point il compte pour toi

Beaucoup d’hommes ont peur de perdre la première place dans la vie de leur conjointe avec l’arrivée d’un (autre) enfant, que cela soit conscient ou non. Cela peut être un réel soulagement pour lui si tu lui montres que cette inquiétude n’est pas fondée et que tu tiens à lui.
C’est probablement difficile pour toi en ce moment, car sa réaction à la grossesse peut te sembler être un rejet ou un refus à ton égard. Ou bien parce que, comme beaucoup de femmes, tu aimerais qu’il te soutienne en ce moment.
Tu peux tout de même essayer de lui montrer ton affection, par des petits gestes : un mot gentil, une lettre, son plat préféré, un cadeau, une attention...


4. Laisse-lui le temps et l’espace dont il a besoin

C’est sûrement particulièrement important pour ton partenaire de ne pas se sentir mis sous pression dans cette situation. Il pourra ainsi s'adapter plus facilement à ce changement et à cette nouvelle situation.
Cela peut être utile de lui laisser du temps et de l’espace pour qu’il puisse faire le point avec lui-même. Moins on lui dicte comment il doit se sentir ou se comporter, plus il trouvera sa propre façon de gérer la situation. Concrètement, il peut vouloir se mettre un peu en retrait et ne pas chercher tout de suite le contact ou la discussion avec toi. Peut-être qu’il y a un endroit où il aime être seul ? Ou bien peut-être a-t-il un projet auquel il aime se consacrer ? S’il ne te donne pas directement de l’attention, c’est peut-être parce qu’il a d’abord besoin de réfléchir et de gérer les choses par lui-même.
De nombreux futurs pères racontent d’ailleurs qu’ils ont été reconnaissants envers leur conjointe parce qu’elle ne s’est pas laissé influencer par leurs doutes en début de grossesse, mais a gardé le cap tout en restant loyale envers eux.


5. Essaye de le comprendre

Peut-être que tu as du mal à faire preuve de compréhension envers le père de ton enfant dans cette situation si difficile. Et c’est tout à fait compréhensible !

Mais derrière sa réaction et son ton dur se cachent probablement de grandes inquiétudes et peurs. Peut-être aimerait-il te parler de ce qu’il ressent en ce moment ? Pourriez-vous même chercher des solutions ensemble ? Ou bien peut-être a-t-il besoin de parler à une personne extérieure à la situation ?


6. Prends en compte ses limites et les tiennes

Il est possible que vous remarquiez, comme beaucoup d’autres couples, que vous « tournez en rond » sur ce sujet et qu’il soit presque impossible d’avoir une conversation calme. Dans ce cas, il peut être utile d’éviter ce sujet pendant un moment. Pour certains couples, une pause et un peu de recul peuvent faire du bien : du temps que chacun peut passer seul, des moments passés dans un cadre neutre et détendu.

Cela peut être judicieux de faire attention à ses propres limites et d’écouter ses besoins. Et même si vous avez besoin d’une séparation temporaire, cela ne veut pas dire que la relation est terminée. Au contraire, cela peut aider chacun à retrouver de la clarté et du calme.

Peut-être que cela pourrait également aider de faire appel à un professionnel dans le cadre d’une thérapie de couple. Parfois, cela peut être bénéfique pour le couple de discuter de la relation avec une personne extérieure, afin de déterminer quels sont les comportements qui nuisent à la relation et d’avancer ensemble à un tout autre niveau.


Une situation difficile ... qui peut s’avérer être une chance ?

La situation est probablement très difficile pour toi et te semble peut-être même sans issue... C’est tout à fait compréhensible.

Mais pour de nombreux couples qui ont vécu une situation similaire, celle-ci s’est finalement avérée être une occasion de ressortir plus forts de cette crise et de se rapprocher encore plus. Souvent, les femmes racontent après coup à quel point cela valait la peine de se battre pour son couple et qu’elles n’auraient pas imaginé que les choses puissent aussi bien se terminer.

🧡 Si, dans cette situation difficile, tu ressens le besoin d’être soutenue, sache que nous sommes là pour toi !

Nous serions heureuses de pouvoir t’accompagner grâce à nos différentes ressources en ligne :

Ces articles pourraient également t’intéresser :

Auteurs & Sources

Autrice

Maria Nagele,
Conseillère en économie sociale et familiale

Traduction :
Isabelle Petersen

Article vérifié par :

Notre équipe de psychologues & Notre équipe de travailleurs sociaux 

Sources

Cet article t'a-t-il été utile?