Pilule abortive : FAQ : IVG médicamenteuse

Déroulement, mode d’action & autres informations sur l’IVG médicamenteuse

🚦 Test : Faire une IVG médicamenteuse ou non ?

  • Une interruption de grossesse par voie médicamenteuse est possible au début de la grossesse (jusqu’à la fin de la 9e semaine d’aménorrhée, c’est-à-dire la fin de la 7e semaine de grossesse).
  • La femme enceinte prend d’abord, dans le cadre d’un suivi médical, un premier comprimé (Mifegyne®, substance active : mifépristone) qui ouvre le col de l’utérus et détruit la muqueuse utérine. La vie de l’embryon est ainsi arrêtée. 24 à 48 heures plus tard, la prise d’un second médicament déclenche des contractions, ce qui entraîne l'expulsion de l'embryon et des tissus placentaires.
  • Dans cet article, tu trouveras toutes les informations sur l'IVG médicamenteuse ainsi que des liens vers d’autres ressources de conseil abordant des questions et sujets qui y sont liés.

Test : Faire une IVG médicamenteuse ou non ?

Comment se passe une IVG médicamenteuse et comment l’ont vécu d’autres femmes ? Si tu as des questions sur l’IVG médicamenteuse et si tu ne sais pas encore si c’est la voie qui te convient, tu peux faire ce test et tu obtiendras un résultat immédiat.

1/3 La question que je me pose le plus :

Interruption de grossesse avec la pilule abortive

Outre la méthode chirurgicale, il est possible de faire une IVG par méthode médicamenteuse. Cette méthode consiste à provoquer une interruption de grossesse (expulsion de l'embryon) par la prise de médicaments.
Dans ce contexte, le mot « pilule » est utilisé pour parler de la pilule abortive.
Information importante : La pilule utilisée lors d'une IVG contient une substance active différente de celle de la pilule contraceptive ou de la pilule du lendemain.


Quels médicaments utilise-t-on pour un avortement ?

Une IVG médicamenteuse consiste à prendre de la Mifégyne® (principe actif : mifépristone), ainsi que des comprimés de prostaglandine Gymiso® ou MisoOne® (principe actif : misoprostol).
Pour en savoir plus sur les principes actifs et les risques éventuels, tu peux lire cet article : Mifépristone & Misoprostol

Avant une IVG chirurgicale également, la femme doit souvent prendre un médicament (une prostaglandine) afin d'assouplir le col de l‘utérus.
ℹ️ Selon la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), 78 % des avortements étaient réalisés par voie médicamenteuse en France en 2022.

Délai d’une IVG médicamenteuse

En France, une IVG médicamenteuse doit se faire dans le cadre d’un suivi médical.
Elle peut être réalisée jusqu'à la 7e semaine de grossesse (soit la 9e semaine d'aménorrhée, en comptant à partir des dernières règles).

Il n’y a pas de délai minimum à partir duquel on peut prendre la pilule abortive. Cependant, la grossesse doit d’abord avoir été confirmée par un médecin.

Qu’est-ce que la pilule abortive ?

Cependant, la mifépristone n’est dans la plupart des cas pas suffisante pour provoquer à elle seule l’expulsion de l’embryon. C'est pour cela qu'il faut prendre une prostaglandine, une hormone qui déclenche des contractions, 24 à 48 heures plus tard.

Effets secondaires de la pilule abortive

Le médecin ou la sage-femme informe des effets secondaires lors de la consultation pré-IVG. En plus de saignements, un avortement avec de la mifépristone peut provoquer les effets secondaires suivants :

  • Douleurs dans le bas du ventre, crampes
  • Saignements abondants
  • Infections
  • Nausées, vomissements, diarrhées
  • Problèmes circulatoires avec tremblements et bouffées de chaleur

Pour certaines femmes, des saignements abondants nécessitent une prise en charge à l’hôpital. Il ne faut pas hésiter à contacter le médecin ou la sage-femme en cas d’épuisement, d’essoufflement, de saignements abondants ou qui durent de manière excessive.

Déroulement d’une IVG médicamenteuse

Avant la prise de la pilule abortive

La femme doit tout d’abord montrer sa carte de groupe sanguin ou faire un examen pour identifier son groupe sanguin. Si la femme est de rhésus négatif, elle devra en effet recevoir une injection de gamma-globulines anti-D pour éviter des complications lors de futures grossesses. Il s’agit aussi d’une mesure de précaution au cas où il y aurait une perte de sang trop importante pendant l‘avortement et qu’une transfusion sanguine serait nécessaire.

Après l’IVG médicamenteuse

Une consultation de contrôle est nécessaire entre 14 et 21 jours après la prise du premier médicament. Le médecin procède à un examen clinique et à d’autres type d'examens si besoin (dosage de l’hormone de grossesse, échographie pelvienne, etc.). Cela permet de vérifier que l’embryon et les tissus placentaires avec les villosités choriales ont été complètement expulsés.
Si ce n’est pas le cas, une nouvelle prise de médicament ou un curetage par aspiration peuvent être nécessaires.

Tu as d’autres questions concernant le déroulement d’un avortement ?
ℹ️ Tu trouveras une liste des différentes étapes et d’autres informations importantes dans l’article sur les méthodes d’avortement.

Risques possibles, avantages et inconvénients ?

À première vue, l’IVG médicamenteuse paraît plus facile et moins éprouvante pour la femme qu'une IVG chirurgicale. Cependant, il y a un certain nombre de paramètres à prendre en compte.

Difficultés physiques possibles

Une IVG médicamenteuse par mifépristone puis misoprostol est physiquement éprouvante non seulement d’un point de vue hormonal mais aussi parce qu’elle se déroule sur plusieurs jours.

Difficultés psychologiques possibles

Les femmes témoignent régulièrement des difficultés psychologiques importantes dont elles font l’expérience :

  • La femme doit ingérer elle-même le médicament et c’est donc elle qui déclenche activement l’avortement.
  • Après la prise du premier comprimé, certaines femmes hésitent encore et se demandent si elles veulent vraiment franchir le pas de l’avortement. Se pose alors la question de savoir s’il est trop tard pour que l’enfant puisse encore vivre. Dans de tels cas, il est conseillé de consulter un médecin le plus rapidement possible et éventuellement de demander un deuxième avis médical.
  • Pour de nombreuses femmes, il est particulièrement difficile de vivre l’avortement « en direct », en étant pleinement consciente de la façon dont les choses se déroulent sur plusieurs jours.
  • Tu trouveras plus d’informations à ce sujet ici : Conséquences psychiques et psychologiques possibles d’un avortement

Si tu te poses la question de l’avortement et que tu hésites encore, ou si tu t’inquiètes qu’un avortement soit trop éprouvant pour toi, ou si tu as des doutes, rappelle-toi que tout ce que tu ressens mérite d ’être pris en compte avec soin.
Pour prendre une décision comme celle-ci, n’hésite pas à prendre le temps dont tu as besoin et à demander de l’aide.

Coût d’une IVG médicamenteuse

En France, une IVG médicamenteuse coûte entre 190 € et 280 €. En général, l’Assurance Maladie prend en charge la totalité des coûts sans avance de frais.

Témoignages

Tu aimerais savoir quelles sont les expériences d'autres femmes avec l'IVG médicamenteuse ? Comment elles l'ont vécue et comment elles se sont senties physiquement et psychologiquement ?
Tu peux en lire plus dans l’article ➡️ Témoignages : IVG médicamenteuse.
Tu trouveras également d'autres témoignages de femmes dans l’article Avortement : témoignage.

IVG médicamenteuse à domicile

En France, une IVG médicamenteuse doit être réalisée dans le cadre d’un suivi médical avec un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme. Les médicaments peuvent être pris au cours d’une consultation ou juste après à domicile. Cependant, si la femme prend les comprimés chez elle, une aide médicale doit être accessible à tout moment en cas de complications. Si une femme se sent plus en sécurité dans un environnement médicalisé, elle ne doit pas hésiter à en discuter avec le médecin.
Tu peux en lire plus à ce sujet ici : IVG médicamenteuse à domicile

S’auto-avorter ?

En France, un avortement ne peut être pratiqué que dans le cadre d’un suivi médical et dans de bonnes conditions d’hygiène. Cela sert à protéger la femme, car d’autres voies et d’autres moyens par lesquels elle peut essayer de provoquer elle-même un avortement sont non seulement généralement inefficaces, mais peuvent aussi nuire gravement à sa santé. Tu peux en lire plus à ce sujet ici : Auto-avortement.

C’est pour cela que nous t’encourageons à te confier à quelqu’un et à ne pas rester seule dans cette situation. N'hésite pas à parcourir notre site et à utiliser nos différentes ressources de conseil.

Avortement anonyme

Tu as peut-être très peur en ce moment ou bien tu ne veux pas que quelqu'un soit au courant de l'avortement pour certaines raisons.
Les professionnels de santé en charge d’une IVG sont soumis au secret professionnel et les
documents sont anonymisés par l’Assurance Maladie. Tu peux également demander au professionnel de santé d’anonymiser les documents qu'il remplit, avant même qu’ils ne soient transmis à l’Assurance Maladie. L’anonymat peut ainsi être totalement garanti. Il est donc possible que personne de ton entourage ne soit au courant de l’avortement.

De nombreuses femmes disent cependant que cela leur a fait du bien de se confier à quelqu'un. Trouver une personne de confiance peut aussi t’aider, dans le cas où tu envisages un avortement principalement parce que tu as peur de la réaction de ton entourage à ta grossesse. Un regard extérieur peut ouvrir de nouvelles perspectives et il n’est pas rare que l’on puisse trouver d’autres possibilités d’aide pour les femmes en situation difficile.

Tu peux en lire plus sur l’avortement anonyme ici.

Comment avancer ?

Tu es peut-être enceinte et tu trouves la situation actuelle très éprouvante. De nombreuses femmes traversent de tels moments. Les informations sur les différentes possibilités qui s’offrent à toi peuvent te rassurer un peu, ou au contraire te plonger encore plus dans la confusion. Des pensées et des sentiments très différents vont et viennent...

Ne reste pas seule avec tes pensées, tes sentiments et tes inquiétudes. Nous serions heureuses de pouvoir t'aider grâce à nos ressources de conseils, qui sont à ta disposition gratuitement et à tout moment.

FAQ

Combien coûte une IVG médicamenteuse ?

Comment agit la pilule abortive ?

Quel médecin peut pratiquer une IVG médicamenteuse ?

Peut-on faire une IVG médicamenteuse chez soi ?

En combien de temps la pilule abortive agit-elle ?

À quel point une IVG médicamenteuse est-elle douloureuse ?

Peut-on encore avoir des enfants après une IVG médicamenteuse ?

Que se passe-t-il après la prise de la pilule abortive ?

Dans quels cas ne doit-on pas prendre la pilule abortive ?

Quelle est la différence entre la pilule du lendemain et la pilule abortive ?

Quels sont les arguments pour et contre une IVG médicamenteuse ?

Cet article t'a-t-il été utile?