Trouver de l'aide : Enceinte après un viol

Enceinte après un viol

556329172 | aslysun | shutterstock.com

Comment y faire face ? Qui peut m’aider ?

  • Les violences sexuelles font partie des choses les plus inhumaines qui puissent être infligées à quelqu’un.
  • Tout type de rapport sexuel non consenti est quelque chose de très grave. C'est un crime aux yeux de la loi.
  • Des jeunes filles et des femmes craignent souvent d’être tombées enceintes à la suite d’une agression sexuelle. Si la grossesse est avérée, on peut être assaillie par les questions et les sentiments les plus divers.

Nos conseils :

Viol / Agression sexuelle : tu es concernée ?

Peut-être as-tu récemment vécu une expérience aussi terrible et tu ne sais plus quoi faire. C’était peut-être un fait unique, ou bien quelque chose que tu as dû subir plusieurs fois.

Certaines filles et femmes ne prennent conscience de ce qui s’est passé qu’après un certain temps. En attendant, on continue à vivre, d’une manière ou d’une autre... C’est compréhensible et normal d’être dans un état de choc au début. Peut-être que des drogues ont été utilisées. Peut-être que tu ne sais même pas qui c’était.

Outre les personnes extérieures, il s’agit malheureusement souvent de personnes de son entourage. Ou de personnes très proches en qui l’on avait confiance.
Si c’est un membre de ta famille ou ton partenaire, tu ne sais peut-être pas à qui te confier maintenant...

Après une telle atteinte, qui affecte aussi bien le corps que l’âme, tu mérites de bénéficier de toute l’aide qui peut te faire du bien ! 💚

Tu as de la valeur et tu mérites d’être aidée !

Quelle que soit ton histoire, tu n’as pas à rester seule avec cette expérience douloureuse.

Tu as le droit de recevoir du soutien et une aide de confiance à tout moment, afin de :

  • Faire face à ce qui s’est passé
  • Trouver les prochaines étapes possibles

Et ce, également pour ta sécurité :

  • Si tu as peur que cela se reproduise
  • Si tu subis (encore) des menaces ou de la violence
  • Si la personne se trouve (encore) à proximité

Peut-être que tu as déjà contacté la police ou que tu envisages de porter plainte ? Il est aussi possible que cette étape soit encore trop difficile pour le moment et que tu souhaites d’abord réfléchir au calme aux options qui s’offrent à toi.

Tu trouveras ici une liste d’organismes auxquels tu peux t’adresser pour obtenir des conseils ou te confier à une personne neutre de manière anonyme.

☎️ Pour une aide immédiate en cas de viol et d’abus :

Tous ces services sont gratuits, anonymes et confidentiels.

👤 Il est également possible que tu te trouves dans une situation de dépendance (mariage forcé, trafic humain, prostitution...) et que tu n’aies personne en qui tu peux avoir confiance.

  • Tu peux également te tourner vers Violence Femmes Info, en appelant le 3919 à tout moment.

🏠 Tu cherches peut-être un endroit où tu peux être en sécurité ? Il existe par exemple des centres d’hébergement d’urgence pour les femmes victimes de violences.

👩🏻‍💻 Si tu cherches des informations sur la grossesse ou l’avortement, tu peux continuer à parcourir notre site.

Aide médicale

Même si ce n’est peut-être pas la première chose à laquelle tu penses ou que cela te demande beaucoup d’efforts, sache que tu peux consulter un médecin.
Ce qui compte, c'est toi et ta santé !
Un médecin peut en effet constater les faits, ainsi que des blessures dans la zone intime ou des infections sexuellement transmissibles et les traiter.

Dans les premières heures, voire jusqu’à trois jours après, il est possible de retrouver des indices permettant d’identifier l’agresseur (sur le corps, les habits...). Si c’est ce qui est souhaité et si c’est possible, il est conseillé de ne pas se laver et de conserver les vêtements ou linges souillés dans un sac en papier.

Indépendamment de la collecte des preuves, tu es entièrement libre de décider si et quand tu souhaites porter plainte. Les preuves trouvées seront conservées pendant un certain temps. Cela peut te permettre d’entreprendre plus tard d’autres démarches.

ℹ️ Tu te dis peut-être que ce n’est pas un délit, parce que tu n’as pas dit non ou stop, ou que tu ne t’es pas défendue ? Il est possible que tu aies été prise au dépourvu, que tu te sois sentie comme figée intérieurement et n’avais donc pas d’autre possibilité... Si cela s'est fait contre ta volonté et que tu as été contrainte, alors il s’agit d’un acte criminel ! Tu as le droit de recevoir des soins médicaux et de porter plainte. Tu n’es en aucun cas responsable de l’agression !

Bon à savoir :

  • Tout médecin est tenu au secret médical.
  • Le médecin ne peut signaler l’agression qu’avec ton accord. Si tu es mineure cependant, le médecin est tenu de signaler l’agression, afin de te protéger au mieux.
  • Dans tous les cas, un examen médical peut avoir lieu, même s’il n’y a pas de preuves.
  • Le médecin discutera avec toi de chaque démarche possible, en tout confidentialité. Rien ne sera fait sans ton accord.

🏥 Dans tous les hôpitaux, les médecins sont en mesure de fournir les premiers soins médicaux, mais aussi de recueillir des éléments de preuves. Il est donc conseillé de se rendre aux urgences les plus proches de chez soi.

Peur d’être tombée enceinte ?

Parfois, on a tout de suite peur qu’une grossesse puisse survenir. Et parfois, c’est seulement après un certain temps, lorsqu’on réalise ce qui s’est passé. Il se peut aussi que tu n'aies pas été en pleine conscience à ce moment-là.

Peut-être que tu crains maintenant une grossesse, parce que tu ressens certains symptômes ou parce que tes règles sont en retard ?

ℹ️ Même si tu as pu te défendre à temps avant le rapport sexuel, il est possible qu’il y ait eu une certaine proximité physique et que tu te demandes si tu as pu tomber enceinte. Dans ce cas, une grossesse est très peu probable mais tu souhaites probablement en avoir le cœur net.

Comment en être sûre ?

  • Tu peux décrire tes symptômes dans notre test de grossesse en ligne. Tu recevras une estimation immédiate et gratuite.
  • Tu peux faire un test de grossesse urinaire acheté en pharmacie ou en supermarché. Le résultat est assez fiable lorsqu’il est fait 14 jours après (ou parfois même plus tôt, selon les tests).
  • Si tu te rends chez un médecin ou aux urgences, tu pourras voir avec le professionnel de santé si une fécondation a pu avoir lieu dans ton cas.

💊 Tu te demandes si tu devrais prendre la pilule du lendemain ?

Enceinte après un viol : que faire ?

Il est possible que tu te demandes avec inquiétude « Et si j’étais enceinte ... ? ». Ou peut-être qu’au moment où tu lis ces lignes, ce que tu redoutais est déjà arrivé.

Ce qui s’est passé s’est fait sans ton consentement, et probablement avec une personne avec qui tu ne souhaites pas avoir d’enfant. Il est donc normal que tu te demandes quoi faire à présent...

Il est compréhensible que tu penses à un avortement et que cela te semble être la seule option possible pour l’instant. Cependant, tu as peut-être des pensées et des sentiments ambivalents. Tu te demandes comment tu pourrais gérer cette situation et quelle voie tu finirais par choisir.

💬 Si tu le souhaites, tu peux lire dans la suite de l’article les questions que se sont posées des femmes dans une telle situation. Peut-être que tu es dans le même cas.

Ces sujets peuvent peut-être t’intéresser :

➡️ Pour en savoir plus sur la question de l’avortement après un viol, tu peux lire cet article.

Questions et témoignages de femmes

Les personnes qui n’ont pas vécu cela ne peuvent probablement pas imaginer ce que ressentent les personnes concernées. Chaque situation est unique et ne peut pas être comparée à d’autres.

À partir de notre expérience de conseil, nous avons rassemblé ici les pensées qui préoccupent souvent les femmes concernées lorsqu’elles tombent enceintes après un viol/une agression.

Souvent, il y a des pensées diverses et des sentiments ambivalents, parfois même contradictoires. Si tu le souhaites, tu peux lire les réflexions suivantes et les laisser agir en toi : qu’est-ce qui te préoccupe actuellement et qu’est-ce qui compte pour toi, pour l’avenir ?

  • Tu as peut-être peur que l’enfant te fasse penser à lui ou à ce qui s’est passé. Ou bien tu crains qu’il lui ressemble ou qu’il devienne comme lui et ait certaines prédispositions ?

    D’un autre côté, tu te dis peut-être qu’il serait aussi ton enfant, une partie de toi, avec tes traits. Et il aurait aussi ses propres traits de caractère et ses propres qualités, qui pourraient être influencées par ton éducation.

  • Tu as été forcée à faire quelque chose et tu te retrouves dans une situation que tu ne voulais pas. D’un autre côté, l’enfant n’y est pour rien. C’est peut-être ce que tu te dis.

    Tu te demandes si tu pourrais l’aimer, parce qu’il n’est pas né de l’amour, mais plutôt de la violence et de l’abus de pouvoir. Peut-être que tu te demandes : « Ne vais-je pas le détester ? »

    Au fond, tu veux probablement savoir si et dans quelle mesure les blessures et les souvenirs vont peser sur ton avenir. Ou si la possibilité d'aimer un « innocent » est plus grande que ce qui s’est passé.

    Il se peut que tu aies déjà une certaine affection pour cet enfant. Cela ne serait pas inhabituel. Malgré la situation, les premiers sentiments d’amour apparaissent et tu te demandes comment cela est possible ou ce que cela pourrait signifier ?

  • Peut-être as-tu peur qu’une grossesse ne révèle ce qui s’est passé et tu t’inquiètes de la réaction de ton entourage ? Ou tu souhaites peut-être que personne ne soit au courant ?

    Et d’un autre côté, tu aimerais probablement avancer sur ton propre chemin et te confier à quelqu’un ? Peut-être est-ce l’occasion d’être véritablement soutenue et aidée ?

  • L’entourage peut poser cette question, puis un jour, l’enfant lui-même.

    En même temps, tu sens peut-être que tu n’as pas besoin de trouver une réponse dès maintenant, mais qu’elle peut évoluer avec le temps. Cela peut être une réponse qui correspond à tes besoins et des souhaits, qui te protège, toi et ton cœur, et qui te convient.

    D’après notre expérience de conseil, nous remarquons que cela se fait souvent par étapes. Et pour l’instant, tu peux réfléchir à qui tu veux te confier et qui pourrait aussi te protéger.

C’est ton chemin

Si tu as été victime d’un viol et que tu es maintenant enceinte, tu es certainement préoccupée par beaucoup de choses en ce moment. N’hésite pas à prendre le temps nécessaire pour explorer ce qui te convient le mieux et ce qui peut t'apporter du réconfort en ce moment.

D’un côté, tu peux réfléchir à la grossesse et à une décision possible, si tu n'es pas encore sûre de ce qui est bon pour toi à long terme.

Et d’un autre côté, tu peux réfléchir à comment prendre soin de toi et de tes blessures. Même si cela n’effacera pas ce qui s’est passé, rappelle-toi que tu mérites de pouvoir commencer à guérir et de trouver un moyen de vivre avec ces souvenirs douloureux. ❤️‍🩹

Nous t’encourageons à utiliser toutes les ressources qui sont à ta disposition, notamment de l’aide et du soutien professionnels, lorsque tu te sentiras prête. Et c’est toi qui décides du moment et de la manière dont tu veux être aidée !

Nous sommes à tes côtés dans cette situation ! N’hésite pas à utiliser nos différentes ressources de conseil digital, gratuites, confidentielles et anonymes.

Tu trouveras ci-dessous différentes propositions qui pourraient également t’aider à faire face aux violences sexuelles que tu as subies.


D’autres possibilités de soutien pour toi 💚

Soutien psychologique

Une personne extérieure et qui connaît bien ce genre de situations peut t’aider. Ensemble et petit à petit, on peut alors trouver comment faire face à cette situation et aller de l’avant.

Groupes de soutien

Parfois, cela fait du bien de savoir qu’on n’est pas seule à vivre de telles expériences. Échanger et rencontrer d’autres personnes peut aider à reprendre des forces, ainsi qu’à (re)découvrir ses propres capacités.

Porter plainte

Les viols et les abus sont des crimes. Si tu portes plainte, l’acte peut être poursuivi en justice. Il y aura donc une procédure judiciaire et un jugement. Cela peut aider à mieux surmonter la situation, ainsi qu’à te protéger, toi et d’autres personnes, de l’agresseur ou d’une éventuelle récidive.

Cependant, le processus peut être difficile. C’est donc toi qui décides de ce que tu es prête à faire. Par exemple, lors des auditions, tu peux tout à fait demander à faire des pauses.

Assistance juridique

Une assistance juridique peut-être utile pour toutes les questions de droit. Par exemple, si tu envisages de porter plainte et que tu réfléchis encore. Tu veux peut-être savoir (en amont) à quoi t’attendre ? Il est possible de discuter avec un conseiller juridique ou une association spécialisée pour y voir plus clair sur les différentes étapes possibles.

Si tu es enceinte et que tu souhaites garder l’enfant, cela peut t’aider à clarifier certaines questions liées au bien-être de l’enfant ou à la pension alimentaire.
Beaucoup de femmes craignent d’être liées à leur agresseur par l’enfant : il existe des moyens juridiques pour te protéger.

Ces sujets peuvent aussi t'intéresser :

Cet article t'a-t-il été utile?

Laisser un commentaire

Tu as ici la possibilité de commenter l'article, partager ton histoire ou encourager d'autres femmes.